L’infection urinaire chez l’homme: causes, symptômes et traitement

infection urinaire homme

L’homme, comme la femme, peut être touché par des problèmes d’infection urinaire. Cette pathologie très courante chez la femme est cependant plus rare chez l’homme. En effet, la gente masculine se voit privilégiée par leur structure anatomique. L’éloignement de l’anus et de l’urètre ainsi que la longueur de ce dernier protègent ces messieurs d’une cystite. C’est pour cette raison que le risque d’infection urinaire chez l’homme ou du moins de cystite est réduit, particulièrement chez les plus jeunes. Cependant, il n’en est pas pour autant à l’abri. La jonction du système urinaire et des organes reproducteurs expose l’homme à des infections de la prostate ou des épididymes. L’apparition d’un symptôme d’infection urinaire chez l’homme peut également être associée à une anomalie du système urinaire.

 

Les causes d’une infection urinaire chez l’homme

Les principales causes de l'infection urinaire chez l'homme sont les suivantes:

  • La sexualité
  • L’âge (et l’Anatomie)
  • Le diabète
  • Les calculs rénaux
  • Troubles neurologiques de la vessie,  infections des organes voisins, sondes, etc..

Chez le jeune homme, les infections sexuellement transmissibles sont la source principale d’infection du système urinaire. Les bactéries les plus fréquemment impliquées sont les gonocoques et les chlamydias respectivement responsables de la gonorrhée et de la chlamydiose. On parlera alors d’urétrite car l’inflammation se situe dans ce cas au niveau de l’urètre (= le conduit reliant la vessie au méat urinaire).

système urinaire hommeAu delà de 50 ans, le risque de développer une cystite augmente. Une menace qui s’explique par la croissance fréquente du volume de la prostate appelée hypertrophie de la prostate. Rappelons que cet organe masculin prend la forme d’une glande située sous la vessie. Il est présent uniquement chez les hommes. La prostate assure un rôle important, tant dans la fertilité de l’homme, que dans le bon fonctionnement de l’appareil urinaire. On parlera alors de prostatiteÀ force de prendre du volume, la prostate va compresser l’urètre et empêcher la vessie de se vider complètement. Un phénomène qui favorise la rétention d’urine permettant ainsi aux bactéries de se multiplier. Les troubles affectant la prostate sont la principale cause d’apparition de la cystite chez l’homme.

Le diabète augmente la quantité de sucre dans l’urine. En effet, une partie du sucre présent dans le sang est évacué par les reins. Cette présence de sucre favorise la prolifération des bactéries ce qui augmente le risque d’infection urinaire aussi bien chez la femme que chez l’homme diabétique.

Les calculs rénaux peuvent également être à l’origine d’une infection urinaire, d’autant qu’ils sont assez fréquents chez le sexe masculin. Ils peuvent freiner le flot urinaire et favoriser la formation d’ infection au niveau du rein. Ceci augmente le risque de pyélonéphrite.

Tout ce qui fait obstacle à l’écoulement de l’urine et à la vidange complète de la vessie est considéré comme une cause d’infection urinaire chez l’homme. Ainsi une maladie du col de la vessie, une lésion, un trouble neurologique de la vessie, une sonde, etc.. tout ce qui pourrait entraîner des difficultés lors de la miction peut être considéré comme une cause de cystite.

 

Les signes d’une infection urinaire homme

Les symptômes d’une cystite chez l’homme

En cas de cystite, les symptômes d’une infection urinaire chez l’homme sont les mêmes que ceux trouvés chez la femme. Le plus courant est la sensation de brûlure plus ou moins intense ressentie lors de la miction. Elle peut apparaître avant ou après le passage de l’urine.

L’homme peut éventuellement avoir des envies urgentes d’aller se soulager dans les toilettes, et ce, même quand la vessie est vide. Il est possible que l’urine soit trouble avec une odeur désagréable en cas de présence de pus. Cependant, l’infection urinaire de l’homme ne présente pas toujours des signes. Chez certains sujets, elle n’est pas identifiable.

Les symptômes de la pyélonéphrite chez l’homme

En cas d’inflammation des reins (pyélonéphrite), le patient peut ressentir des douleurs pelviennes, de la fatigue, de la fièvre, des frissons, des vomissements et/ou des douleurs au niveau du flanc. Les symptômes de la cystite peuvent également se faire sentir.

Cette atteinte grave nécessite une consultation médicale d’urgence. Il convient alors de soigner l’infection urinaire de l’homme au plus vite avant qu’elle n’évolue vers d’autres formes d’infections plus sérieuses.

Les symptômes d’une urétrite chez l’homme

Les symptômes de l’infection de l’urètre (urétrite) sont semblables à ceux de la cystite

Les symptômes de la prostatite

L’infection de la prostate (prostatite) se traduit par des sensations de brûlures lors de la miction et une augmentation du besoin d’uriner (sans que le volume d’urine n’augmente). De la fièvre élevée, des frissons et parfois des signes grippaux (douleurs musculaires ou articulaires) peuvent également se manifester. Du pus peut s’écouler par le méat urétral et l’urine peut être trouble et malodorante.

Comment soigner une infection urinaire chez l’homme ?

traitement antibiotique infection urinaire

Le principal traitement d’infection urinaire pour homme est à base d’antibiotique. Le médecin traitant peut recommander des antalgiques, mais juste en cas de douleurs et de fièvre. L’antibiotique pour l’infection urinaire de l’homme dépend du type d’infection. Il en va de même pour la durée. Si la bactérie responsable de l’infection urinaire de l’homme concerné est l’escherichia coli, le médecin pourra recourir à l’un de ces antibiotiques : amoxicilline, nitrofurantoïne, sulfaméthoxazole, triméthoprime… Le traitement sera administré soit en dose unique, soit en traitement court de moins de 5 jours ou soit en traitement long de plus de 5 jours.

En cas de prostatite, c’est-à-dire d’infection de la prostate, le traitement sera plus long. Les antibiotiques mettent du temps à pénétrer dans cette glande qu’est la prostate. Il faudra donc compter plusieurs semaines.

Les précautions

En matière d’infection urinaire, les hommes sont relativement protégés par rapport aux femmes. Les rares cas repérés découlent généralement d’une anomalie congénitale ou de négligence. Il suffit de prendre les précautions adéquates pour se prémunir.

La première mesure de prudence à prendre est de se protéger lors des rapports sexuels. Ceci va permettre de limiter la transmission des bactéries. Le préservatif est obligatoire pour ceux qui changent assez souvent de partenaire. Après chaque activité sexuelle, il est recommander d’uriner dans l’immédiat. Ces précautions visent à prévenir l’urétrite, soit la forme la plus courante d’infection urinaire de l’homme.

D’autres méthodes de prévention sont aussi à inclure dans le quotidien. La première règle d’or consiste à bien s’hydrater à longueur de journée. Augmenter son apport en eau va permettre d’augmenter sa fréquence de miction. L’urine éliminera ainsi les bactéries qui risquent de se développer dans les voies urinaires.

Les vêtements trop serrés sont également à bannir. Il est conseillé d’éviter les vêtements synthétiques au profit des vêtements en coton.

Diagnostic d’une infection urinaire chez l’homme

diagnostic infection urinaire hommeOutre un diagnostic sur base des symptômes, il est possible de faire un test de bandelette. Celui-ci  va permettre de vérifier la présence de l’infection. Si nécessaire, le médecin va procéder à un examen cytobactériologique des urines (ECBU). Il permet non seulement de confirmer le diagnostic mais surtout d’identifier la bactérie dont la sensibilité à plusieurs antibiotiques est testée.

Lorsque l’on craint une septicémie c’est à dire le passage de la bactérie dans le sang, un bilan sanguin peut aussi s’avérer utile pour évaluer l’infection urinaire de l’homme dans le sang.

Il arrive parfois que le médecin demande au patient de faire un examen des testicules et de la prostate.

En cas d’infection urinaire à répétition ou de pyélonéphrite,  un bilan radiologique peut être effectué afin de rechercher la cause (calculs, malformation, etc…)

Complications possibles

Les complications à anticiper sont diverses. Tout d’abord, nous avons la prostatite qui est une inflammation de la prostate. L’inflammation des épididymes qui jouxtent les testicules peut également engendrer une épididymite. Ensuite, nous avons la pyélonéphrite qui s’attaque aux reins. Cette forme d’infection se caractérise par de fortes douleurs dans le bas du dos.

La dernière complication possible est l’urétrite. C’est une inflammation de l’urètre qui affecte une large majorité de jeunes hommes. L’urétrite infectieuse est causée par différentes bactéries, comme le  gonocoque et la chlamydia. Ce sont des microbes sexuellement transmissibles.